9
RENDEZ-VOUS EN RÉGION




31
MOIS DE CAMPAGNE




168
PROJETS E-SANTÉ PARTAGÉS




1693
PERSONNES ENGAGÉES




8234
FOLLOWERS SUR TWITTER


La newsletter de la santé numérique

Infographie du sondage sur le e-patient


(cliquez sur l’image pour accéder à l’infographie)

Cinq enseignements principaux des résultats du sondage sur le e-patient

  1. Plus de 78% de l’ensemble de l’échantillon considèrent que le numérique rend totalement ou partiellement acteur de sa santé, contre seulement 45% des professionnels de santé libéraux.
  2. Si 70% des répondants pensent que les patients sont en demande de services digitaux dans leur prise en charge médicale, seulement 47% des patients et de leurs représentants et 20% des professionnels libéraux partagent ce point de vue. 
  3. 62% des professionnels de santé en établissement considèrent que le numérique améliore les conditions de séjour du patient à l’hôpital, contre 30% des professionnels libéraux. 
  4. 100% des industriels interrogés affirment que le numérique change la relation patient-médecin, contre 78% de l’ensemble de l’échantillon.
  5. 60% des professionnels de santé libéraux, 68% en établissement et 56% des patients et de leurs représentants considèrent que le numérique n’améliore pas le dialogue entre le patient et son médecin, contre seulement 38% du reste de l’échantillon.

Interview du Dr Jean-Pierre Enrione-Thorrand sur le e-patient

Interview du Docteur Jean-Pierre ENRIONE-THORRAND, médecin généraliste à Grenoble, élu de l’URPS AURA et porteur du projet carnet de vaccination électronique au titre de l’expérimentation TSN Pascaline.

#FASN : Selon vous, le numérique participe-t-il à rendre la patient acteur de sa santé ?

« Oui tout à fait. Le problème est de fixer le niveau de participation et d’intervention du patient dans son parcours de santé. Il est fondamental, et il le sera de plus en plus, que les patients s’approprient une part de la conduite de leur parcours de santé. Cela passe par l’accès à l’information certes, mais aussi par une participation active comme par exemple dans la création d’un carnet de vaccination électronique qui est possible par le patient lui-même. »

#FASN : Selon vous, le patient est-il demandeur de services digitaux dans sa prise en charge médicale ?

« Oui, les patients sont demandeurs de services digitaux à partir du moment où ils ont l’information. Il est certain que si l’information et le concept d’appropriation de sa santé continue à se développer et que la communication s’active sur ces thèmes, cette demande atteindra les cabinets médicaux et deviendra de plus en plus conséquente. »

#FASN : Selon vous, le numérique améliore-t-il les conditions de séjour du patient à l’hôpital ?

« Le numérique devrait améliorer à la fois la prise en charge et la qualité du passage des patients au sein des établissements hospitaliers publics et privés. Le problème est de savoir dans quelles conditions cette amélioration arrivera. Il y a encore pas mal de chemin à faire notamment en améliorant le parcours d’information entre les médecins hospitaliers et les médecins libéraux qui ont la charge du patient en permanence. L’amélioration de ce type de communication est certainement la priorité dans ce domaine. »
Lire la suite

Interviews vidéo des 36 Heures Chrono Antilles-Guyane

Olivier Coudin (DGA ARS Martinique): “Poursuivre l’instauration d’une coopération avec toute la Caraïbe” 


(cliquez sur l’image pour lire la vidéo)

Les Antilles-Guyane comme terrain d’expérimentation de la e-santé. Par Christophe Boutin, Président de Maincare Solutions.


(cliquez sur l’image pour lire la vidéo)