La Lettre spéciale – Décembre 2016

TRANSITION DU SYSTÈME DE SANTÉ : 

Le Cercle des Décideurs Numérique & Santé a présenté le 6 décembre 2016, au cours d’une journée parlementaire organisée sous le patronage de Jean-Louis Touraine, ses trois axes de propositions pour assurer la transition du système de santé, issus des travaux et rencontres d’experts menés tout au long de l’année 2016 :

Faire du citoyen et du patient un acteur à part entière du système de santé

  • Renforcer la place du patient et du citoyen dans les décisions concernant sa prise en charge, l’évaluation de son expérience de soins et des technologies de santé utilisées dans son parcours thérapeutique.​​​
  • ​​Se doter de nouveaux indicateurs de suivi comme outils d’amélioration du système de santé et de son organisation, s’appuyant conjointement sur la satisfaction des patients, l’amélioration de l’état de santé de la population, l’efficience du dispositif de soins et la satisfaction des professionnels.
  • Créer les conditions d’un suivi individuel de chaque patient  et d’un  usage performant des données de santé  permettant de rendre plus efficiente leur prise en charge individuelle et collective  et de développer la prévention primaire et secondaire,  par  une généralisation de l’usage du DMP et un accès ouvert aux données du SNIIRAM.

Ouvrir une concertation nationale sur la santé

  • Faire de la santé une prorité partagée en organisant une concertation nationale visant à évaluer l’état d’avancement de la stratégie nationale de santé, à s’accorder sur les buts à atteindre, les priorités d’actions et le pilotage du dispositif mis en oeuvre. 

  • Lever les obstacles aux innovations organisationnelles en décloisonnant les professions sanitaires, sociales et médico- sociales ;  en favorisant le développement des pratiques avancées ; en encourageant des conditions d’exercice collectif et pluriprofessionnel  adaptées au suivi et à la prévention des maladies chroniques par des modes de rémunération adaptés et ouvrir pleinement les conditions d’usage de la Télémédecine et de la Télésanté.

  • Penser la gouvernance au plus près des territoires en donnant aux ARS, en étroite concertation avec les collectivités territoriales, les moyens de conduire efficacement le tournant ambulatoire et de développer une véritable politique de prévention, s’appuyant notamment sur la mise en place d’ORDAM, la fongibilité des enveloppes entre sanitaire, social et médico-social et des possibilités de conventionnement régional.

Financer la transition du système de santé

  • Constituer un fonds de transition public-privé d’innovations en santé portant les projets stratégiques et les investissements d’infrastructures au niveau national, avec des déclinaisons régionales pour accompagner le développement territorial.
  • Instaurer une véritable politique prévisionnelle de gestion des métiers et des compétences pour les professions médicales, tout autant que soignantes, sociales et médico-sociales, passant par la création de passerelles entre professions, la mise en œuvre d’un dispositif performant de formation et d’adaptation des compétences  et l’encouragement à la réalisation de parcours internationaux.​
  • ​​Faire de la France un leader mondial dans le champ de la santé par une anticipation et un rythme d’adaptation continu de son système de santé aux innovations impactant la prévention et la prise en charge des patients, lui permettant d’être reconnue  par ses performances, la qualité de sa recherche.

Le Cercle va poursuivre  ses travaux en 2017 qu’il  consacrera plus particulièrement au financement de la transition du système de santé, avec la création d’un fonds de transition public-privé pour financer l’innovation en santé. Il portera cette proposition auprès des responsables politiques nationaux.

Ce fonds de transition national permettra de passer d’une phase d’expérimentation à un véritable déploiement de l’innovation, à travers des financements dédiés pour :

  • porter les projets stratégiques tels qu’une base de connaissances médicales partagées ;
  • construire les infrastructures numériques sécurisées et performantes nécessaires.

Des déclinaisons régionales permettront d’accompagner les innovations territoriales, notamment en matière d’organisation.